NOM DE L'ARTISTE:   Raymond Charette

Retour à la page Produits/ Peintures et photos   

 

Curriculum vitae artistique

Photographe autodidacte depuis plus de quarante ans, mon activité professionnelle a toujours gravité autour des arts visuels.

Photo  en noir et blanc au début des années ’70. Première caméra, premier labo-maison, premiers tirages. J’ai obtenu Baccalauréat en études littéraires à ce moment et entrepris une Maîtrise à forte tendance sémiologique en cinéma.

Je travaillais dans un théâtre à Montréal, l’occasion rêvée de réaliser des images utiles. J’ai ensuite fait carrière en Outaouais réalisateur de vidéos pour divers producteurs de la région et travaillé à la SRC Ottawa / Gatineau.

Pendant plus de trente ans, j’ai travaillé intimement avec les images, et les questions esthétiques m’habitaient constamment. Avec la numérisation, j’ai troqué mes boîtiers mécaniques et ma chimie de chambre noire pour des appareils numériques et l’écran clair de mon ordinateur.

Sans délaisser l’imagerie monochrome, c’est à ce moment que je me suis intéressé à la couleur comme moyen pictural. J’ai commencé à faire des photos « artistiques » n’ayant d’autre but que de montrer ce que je trouvais esthétique.

Nous voici donc aujourd’hui : je suis prêt, enfin, à me lancer. Joindre une coopérative d’artistes visuels me semble être la meilleure façon de me développer comme artiste et de participer à la vie culturelle de l’Outaouais.

Démarche artistique 

J’élabore des images particulières de la nature, en tirages limités, à petite échelle, sans chercher à ajouter au corpus des paysagistes qui montrent des vues grandioses ou fascinantes.

Mes images traitent de la perception. Mes images sont composées simplement : précises, claires, fortement saturées et contrastées. Elles frôlent l’abstraction et sont pourtant nécessairement figuratives. Étant myope, je regarde les choses de près. Mon plaisir est de désorienter le spectateur quelque peu, par le cadrage ou par le traitement chromatique.

Mon utilisation de couleurs intenses me porte sans doute du côté des expressionnistes afin de tirer l’image la plus forte possible sans toutefois verser dans l’hallucinatoire.